Les glucides

Rôle

Les glucides sont dégradés en glucose par l'organisme. L'énergie mobilisable l'est sous la forme d'une molécule appelée ATP ou adénosine triphosphate, qui est produite de trois façons suivant la durée et l'intensité de l'exercice physique : la glycolyse anaérobie (dégradation des glucides sans oxygène), la glycolyse aérobie (dégradation des glucides avec l'oxygène), et la dégradation aérobie des lipides.

On distingue deux catégories de glucides :
- Les sucres lents plus longs à décomposer.
- Les sucres rapides immédiatement utilisables.
 
Les glucides représentent la source principale d’énergie. Ils sont utilisés durant les efforts intenses de courte durée.
La réserve du muscle est très faible, dans les 10 premières minutes d’effort le muscle utilise ses réserves. Par la suite c’est le foie qui prend le relais en utilisant ses stocks (Glycogénolyse : dégradation hépatique).
 
La vitesse d’absorption des glucides dépend :
- De la structure moléculaire du muscle,
- De l’association des différents éléments,
- De la quantité totale de calories ingérées,
- Du mode de cuisson,
- De la richesse en fibre des différents aliments.

Besoins journaliers

50 à 55 pourcent de l'apport énergétique total, soit en moyenne 250 à 300 grammes dont 20 pourcent sous forme de sucres rapides.

Apport énergétique

1 g de glucides = 4 calories.

Aliments (en pourcentage de produit)
 
- Sucre : 100 %
- Féculents et céréales (crus) : 70 %
- Légumes secs (crus) : 60 %
- Pain : 55 %
- Pommes de terre : 20 %
- Légumes et fruits : 2 à 20 %

La qualité de la préparation physique conditionne la qualité dans l'utilisation du glycogène (adaptation des systèmes enzymatiques, capacité respiratoire, etc.), et la quantité de glycogène musculaire garant de la durée de l'effort.
La qualité de l'alimentation conditionne la qualité et la quantité des réserves mobilisables (glycogène musculaire et hépatique).

Retour