Les sels minéraux

À l'image des vitamines, les sels minéraux ne sont pas une source énergétique, mais ils sont indispensables à la vie. Ils sont présents en quantités importantes dans le corps humain, dont ils représentent 4% du poids. Comme le rein les élimine quotidiennement, notre alimentation doit en apporter chaque jour des quantités suffisantes.
Parmi eux, l'on distingue ceux dont les besoins sont grands, le sodium, le potassium, le calcium, le fer, le magnésium et le phosphore, de ceux dont les besoins sont moindres, appelés oligo-éléments; les principaux sont l'iode, le cuivre, le fluor, le chlore, le zinc, le cobalt, le sélénium et le manganèse.

Sodium

Propriétés

Le sodium est l'élément prépondérant dans le sang et dans les liquides extra-cellulaires du corps.
- Détermine l'équilibre hydrique de l'organisme et l'hydratation des cellules (avec le potassium),
- son élimination ou sa rétention, au niveau rénal, sont l'un des mécanismes de la régulation de la pression artérielle,
- joue un rôle essentiel dans la contraction musculaire, dont le coeur,
- rôle dans le maintien de l'équilibre acido-basique,
- rôle dans l'excitabilité normale des muscles.

Besoins

Les besoins d'un sujet adulte sont de l'ordre de 1 à 2 g de sodium par jour. L'alimentation normale est beaucoup plus riche que nos besoins réels, environ 4 g.

Pertes

Par la sueur.
Le rein est capable de réabsorber la quasi-totalité du sodium qui est filtré: les pertes urinaires peuvent donc être infimes.

Sources

Sel de cuisine et nombre d'autres aliments (charcuterie, lait, œufs, poissons, viandes, conserves, eaux minérales, le fromage, le pain...).

Carence/Intoxication

L'excès de sodium accroît les risques d'hypertension artérielle.
Un déficit important en sodium que l'on peut voir exceptionnellement en cas de non compensation des pertes ou de dilution par une ingestion massive d'eau pure, ou encore lors de certaines maladies, entraîne une chute de la tension artérielle, des malaises, un trouble de la coordination et peut aboutir au comas et à la mort.

Retour